Journal de ma vie durant la Révolution française

Grace Elliott, belle Anglaise au cou de cygne, fut la maîtresse du duc d'Orléans — le futur régicide Philippe Égalité —, à l'entour de 1785, avant d'en devenir l'amie. Son Journal, qui commence le 12 juillet 1789 et s'achève en juin 1794, sous la Terreur, retrace les grandes journées de la Révolution à Paris auxquelles elle assistera en spectatrice privilégiée. Cette « incorrigible royaliste » nous fait revivre, côté cour et côté ville, un temps plein de péripéties, où la grande Histoire croise l'anecdote, et les duchesses les sans-culottes. Dans une langue vive et naturelle, avec un sens aiguë du dialogue et de la description, Grace ranime ce qu'elle a vu, senti et vécu, et cela tient parfois du meilleur romanesque. Ainsi sauve-t-elle le gouverneur des Tuileries en le cachant sous son lit, et tient-elle tête crânement aux membres du Comité de surveillance qui veulent l'envoyer à l'échafaud. Le parcours de cette femme de cœur et de caractère nous vaut aussi quelques points de vue uniques sur des événements cruciaux tels que le vote de la mort du roi et son exécution.

Ces Mémoires ont inspiré à Éric Rohmer le scénario de son film L'Anglaise et le duc sorti sur les écrans en septembre 2001. Dans son avant-propos, le réalisateur explique ce qui l'a séduit dans ce texte, et se penche sur les problèmes particuliers que pose l'adaptation d'une œuvre littéraire au cinéma.

Fiche technique:

  • Date de parution: 1 août 2001
  • Isbn: 978-2-84621-012-8
  • Format: 13,5 x 21cm
  • Pagination: 160 pages
  • Impression: Broché sous couverture quadri
  • Prix public: 15 €
  • Disponibilité: Disponible