Les peintres cubistes

« Ce qui différencie le cubisme de l’ancienne peinture, c’est qu’il n’est pas un art d’imitation mais un art de conception qui tend à s’élever jusqu’à la création. En représentant la réalité-conçue ou la réalité-créée, le peintre peut donner l’apparence de trois dimensions, il peut en quelque sorte cubiquer. Il ne le pourrait pas en rendant simplement la réalité-vue, à moins de faire du trompe l’œil en raccourci ou en perspective, ce qui déformerait la qualité de la forme conçue ou créée… L’école moderne de peinture me parait la plus audacieuse qui ait jamais été. Elle a posé la question du beau en soi. » C’est en poète et en critique que Guillaume Apollinaire étudie et célèbre, dans ce livre publié en 1913, la révolution artistique qu’opère le mouvement cubiste. Apollinaire donne ici à voir la nouvelle esthétique, ses origines, son évolution, ses différents aspects et éclaire ses peintres comme Pablo Picasso, Georges Braque, Jean Metzinger, Albert Gleizes, Juan Gris, Marie Laurencin, Fernand Léger, Francis Picabia, et Marcel Duchamp.

Ce texte essentiel – auquel nous adjoignons d’autres articles d’Apollinaire portant sur le Cubisme – est réédité à l’occasion de l’exposition Cubisme qui se tient au Centre Pompidou, à Paris, du 17 octobre 2018 au 25 février 2019.

Fiche technique:

  • Date de parution: 27 septembre 2018
  • Isbn: 978-2-84621-272-4
  • Format: 15 x 23
  • Pagination: 104 pages
  • Impression: Broché sous couverture quadri
  • Prix public: 14 €
  • Disponibilité: A paraître