Fragonard Couverture
Jules De Goncourt Edmond De Goncourt

Fragonard

14,00 €

« Fragonard jette le mouvement, il indique le rythme d’un corps. Il semble peindre avec la palette du rêve. Le lit chez lui est presque un voile comme le nuage, et la femme est une apparition. Sur la batiste bleutée, roulante, presque céleste des draps, entre les vagues de soie que font en bouillonnant les lourds rideaux, il ne renverse que des corps de lait à peine rougis aux joues, aux coudes, aux genoux, à tous les endroits fleuris de la peau ; il ne montre que des chairs blanches qu’on dirait éclairées de la lumière d’une veilleuse d’albâtre. Apparences voluptueuses, à la fois confuses et rayonnantes, vagues et magiques diffusions de lumière, académies d’aurore se levant dans un étincelant brouillard matinal, voilà ses tableaux : une vision féerique, rien de plus. » C’est en termes lyriques que les frères Goncourt célèbrent Jean-Honoré Fragonard, le « poète de l’art d’aimer du temps » dans leur biographie de l’artiste qui a su porter au plus haut la grâce, le raffinement et la sensualité dans la peinture française du XVIIIe siècle. Galant, coquin, polisson, libertin, sentimental voire érotique : l’inspiration amoureuse parcourt en effet toute l’oeuvre de Fragonard et les feux qu’elle allume, entre l’alcôve, le parc et la bergerie, n’en finissent pas de faire rayonner le génie du « divin Frago ».

Fiche technique

Date de parution: 27 août 2015

Disponibilité: Disponible

ISBN: 978-2-84621-218-2

Format: 13,5 x 21cm

Pagination: 88 pages

Jules De Goncourt

Jules Huot de Goncourt, né le 17 décembre 1830 à Paris où il est mort le 20 juin 1870, est un écrivain français, à l'origine de l’académie Goncourt qui décerne chaque année le prix du même nom. Une partie de son œuvre fut écrite en collaboration avec son frère, Edmond de Goncourt.

Edmond De Goncourt

Edmond Huot de Goncourt (1822-1896), le fondateur de l'académie Goncourt qui décerne le prix du même nom, a écrit une partie de son oeuvre littéraire en collaboration avec son frère Jules — que ce soit le Journal ou des romans naturalistes — mais il a signé seul des études artistiques (Outamaro, le peintre des maisons vertes ; La Maison d'un artiste) qui restent pertinentes.